Vers l’implosion du FLN ou la déchéance de Belkhadem ???
By administrator On 21 fév, 2012 At 07:13 | Categorized As Actualités, Non classé, Politique | With 0 Comments

ZIAD Salah

Dans une récente déclaration à la chaîne III, Abdelaziz Belkhadem, SG du FLN, a annoncé que pas moins de 3400 formulaires de candidature aux prochaines législatives sont parvenus au bureau de son parti. Dit autrement, jusqu’ici, 3400 militants du parti aspirent à défendre les couleurs du FLN au prochain scrutin. Evidemment, Belkhadem n’a pas commenté ce chiffre et s’est contenté de préciser que des ministres et des députés figurent parmi les postulants. Pourtant ce nombre de prétendants a de quoi donner du tournis au SG du parti qui a pris la décision de trancher la question des candidatures au sein d’une commission qu’il présidera lui-même. En effet, un simple calcul nous renseigne que pour chaque siège, le FLN se retrouve avec plus de sept candidats, ou, pour chaque wilaya, l’ex parti unique se retrouve avec sept listes de candidats. Ce qui veut dire que l’opération de sélection ne manquera pas de donner lieu à des mécontentements, voire à des contestations. Le scénario d’une autre fronde au sein de cette formation politique est plus que probable. Rappelons que la dissidence qui a abouti à la création du mouvement du « Taassil » s’est amplifiée lors des confections des listes pour les législatives de 2007. A Oran par exemple où le FLN a obtenu cinq sièges sur les quinze mis en jeu, trois candidats ont été pratiquement imposés d’en haut. Il s’agit d’un parent à l’ex ministre de l’intérieur, d’une parente au chef de protocole au niveau de la présidence de la République et d’un fils d’une grande figure de la guerre de libération nationale. Si on excepte Amar Tou, ministre de la santé à l’époque, et qui a dirigé la liste de son parti à Oran, uniquement un militant appartenant à la base du parti a pu se frayer un chemin pour se loger à la cinquième position de la liste et passer député. Cette fois-ci, la course pour se hisser en bonne position sur les listes sera encore plus rude et annonce des batailles sans merci. Déjà pas moins de sept ministres de l’actuel exécutif ont formulé leur intention de se porter candidat tête de liste, dans l’espoir de prolonger leur carrière politique pour certains. Soulignons que lors de la confection des listes pour les dernières législatives, Belkhadem en personne a été pris à partie par certains militants qui ne lui ont pas pardonné son manque d’autorité pour s’opposer à certaines « intrusions » dans les affaires du parti. Tout indique que cette fois-ci, les choses prendront une tournure plus sérieuse et que le SG, qui aurait affiché des prétentions de présidentiable, perdra le reste de son aura. D’ailleurs, les redresseurs, et ils l’ont affirmé à plusieurs reprises, attendent la déconfiture du parti dans les prochaines législatives, pour exiger la tenue d’un congrès extraordinaire du parti et demander des comptes au SG, tenu déjà pour responsable sur l’effritement du parti. A moins que le système des quotas décidés à l’avance, évoqué par Saïd Saâdi en décide autrement.

 

About -

Laisser un commentaire

You must be Logged in to post comment.