Protestataires attachés en bloc avec des cordes au cou et des cadenas aux pieds.
By administrator On 8 juin, 2012 At 12:06 | Categorized As Infos_show, Luttes sociales | With 0 Comments

 

communiqué
 LE 07 JUIN 2012
la corde au cou, les cadenas aux pieds, les représentants des travailleurs de la justice, ont passé la nuit du 07juin devant la maison de la presse TAHAR DJAOUT à Alger.
le choix de l’endroit a énormément aidé les protestataires qui ont échappé à la violence et la maltraitance physique et verbale des policiers qui ont échappé à la violence et la maltraitance physique et vertueuse des policiers qui les ont harcelés durant toute la journée pour les intimider et les forcer à quitter le lieu.
devant la forte présence des journalistes et des citoyens les policiers n’ont pas employé la force et la violence pour embarquer les protestataires qui étaient attachés en bloc avec des cordes au cou et des cadenas aux pieds.
les policiers pour éviter les témoignages des journalistes n’ont pas utilisé les pratiques habituelles de ABBANE REMDHANE et celles du ministère de la justice.
la corde au et les cadenas aux pieds, les 7 protestataires ont passé la nuit et entament le 2eme jour de SIT IN permanent après avoir été embarqués les 5 et 6 juin lors des actions de protestations précédentes la traque par les policiers a été évitée en raison de la présence de la presse et des citoyens qui en témoigneront.
parmi les protestataires deux handicapés physiques dont un diabétique sont également enchainés depuis 2 jours pour résister a l’embarquement par les policiers.
par ailleurs, les jeunes chômeurs de la wilaya de OUARGLA sont en protestation contre les inégalités dans le recrutement ou sont toujours privilégiés et favorisés les protégés du système en place. les jeunes protestataires sont depuis le 6 juin pourchassés par les policiers alors qu’ils sont sur le plan social au seuil de la pauvreté.
LE 06 JUIN 2012
le 06juin 2012 les travailleurs de la justice ont tenu un site in permanent devant la maison de la presse TAHAR DJAOUTà ALGER.
a 10 heures les protestataires assis à même le sol avec des cordes autour du cou et des cadenas aux pieds, ont brandi des pancartes et des affiches contenant les mots d’ordre sur leurs revendications.
pour résister aux policiers les protestataires se sont attachés en bloc avec des cordes ce qui a rendu l’embarquement difficile car la forte présence des journalistes sur place et des citoyens pourrait témoigner de leur violence, les policiers nous ont habitués à la violence juste après le départ des journalistes pour recourir à leurs pratiques inhumaines et malsaines.
déterminés à aller jusqu’au bout de leur souffle pour revendiquer pacifiquement l’ouverture du dialogue et briser le mur du silence établi par la tutelle sur la grave détérioration de l’état de santé des grévistes qui sont au 33 eme jour de grève de la faim sous le mépris le plus total des autorités.
malgré que l’information est donnée quotidiennement par la presse traditionnelle et par la presse électroniques, le pouvoir fait la sourde oreille à tous les appels pour sauver la vie des travailleurs dont l’état de santé se détériore chaque jour.
surement le pouvoir attends le drame pour réagir car il n’a jamais assumé ses responsabilités au passé.
par ailleurs MOURAD GHDIA en grève de la faim depuis le 06 MAI 2012 a perdu connaissance dans l’après midi et a été évacué par les services de la protection civile vers le centre médical  a fait état d’une glycémie de 40 mg et d’un épuisement physique avec perte de plus de 10%.

About -

Laisser un commentaire

You must be Logged in to post comment.