Les sept questions qui tuent de Malik RIAHI (Vidéo)
By jcalgerie jcalgerie On 5 mai, 2020 At 09:50 | Categorized As Actualités, Droits de l'homme, Infos_show, Vidéos | With 0 Comments

oum

« Quels bataillons viendront à bout d’un peuple qui a décidé que même sa mort serait une victoire ? » écrivait Mohamed BOUDIA dans sa pièce de théâtre  « Naissances » écrite en prison en France en 1961.

Alors combien de tribunaux d’inquisition faudra-t-il instituer et combien de prisons à ériger pour bâillonner une jeunesse qui a décidé que même son emprisonnement serait une victoire et que c’est un sacrifice à payer pour libérer la parole et délivrer l’Algérie ?

Sans avoir fait d’école sup et sans  doctorat en sciences politiques, Malik en simple hirakiste a posé les questions  qu’il faut au moment opportun. Et, pourtant, les questions étaient dirigées à l’attention de celles et de ceux qui ont voté le 12 décembre 2019 et à qui on avait fait des promesses non tenues.

1/Alors, Bonatiro  a-t-il trouvé le vaccin contre le COVID 19 ou pas encore ?

2/Alors, le COVID 19 a-t-il disparu en avril ou pas encore ?

3/Alors,  vous-a- t-on emmené visiter l’Europe pour constater le niveau de la pauvreté ou pas encore ?

4/Alors,  avez-vous mangé la viande à 800 DA le kilo ou pas encore ?

5/Alors, les capitaux évadés à l’Etranger ont-ils été réintégrés ou pas encore ?

6/Alors, l’anglais a-t-il remplacé le français ou pas encore ?

7/Alors, les kabyles ont-ils divisés le pays ou pas encore ?

Ce sont ces questions assassines qui l’ont mené droit à la prison sauf que ceux qui ont donné l’ordre de son incarcération ignoraient qu’ils allaient transformer Malik en une icône de la résistance et que ses paroles allaient constituer des hashtags et des liens de ralliements pour des millions d’algériens  qui se reconnaissent dans cette simple expression « Yadra….ouala mazal ? (Alors …ou pas encore ?) et que chacun pourra remplacer les points par la question de son choix.

C’est comme si Malik a voulu fournir un plugin ou un module d’extension au logiciel politique du Hirak qui n’arrivait pas à résoudre certaines fonctions de compréhension ou devenu un peu obsolète à cause du confinement et de la répression.

Dans une représentation quasi théâtrale d’une vidéo de 36 secondes, Malik a fait sortir le Hirak de  son assoupissement et cassé un peu plus le mur de la peur de la prison.

Ghalem BOUHA

Voir la vidéo ci dessous :

F5o5gXFKFoY

 

 

comment closed