Kaddour CHOUICHA remet Ahmed BENSAADA à sa vraie place de propagandiste !
By administrator On 9 déc, 2019 At 02:45 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

kad and

Sous couvert de conférence académique et scientifique, le CRASC (Centre de recherche anthropologie en sciences sociales) basé à Oran a organisé le jeudi 5 décembre 2019, un débat sur le Hirak animé par le professeur Ahmed BENSAADA sous le titre « Printemps arabes&Révolutions colorées ».

Après sa longue intervention, Kaddour CHOUICHA, professeur enseignant universitaire et vice-président de la LADDH a pris la parole pour dire que le contenu développé par Ahmed BENSAADA n’a rien de scientifique ou académique et cela relève de la pure propagande politique qui a servi le régime actuel comme le précédent.

En effet, déjà, le titre est tendancieux pour diverses raisons « Révolutions colorées » en référence aux mouvements sociaux survenus dans les pays de l’Est après la chute du mur de Berlin où les révolutions ont pris le nom des couleurs.

S’il est vrai que les Etats-Unis ont beaucoup aidé ces pays pour sortir du giron de l’ex Union Sovietique, il n’en est pas vrai pour le cas de l’Algérie où comme tout le monde le remarque aujourd’hui, l’Occident, la Russie et la Chine sont contre la révolution du sourire en cours.

En outre depuis 2012, Ahmed BENSAADA  qui a glané quelques informations auprès de quelques organisations non gouvernementales américaines, use et abuse en répétant la même rengaine en accusant la LADDH, SNAPAP, RAJ et SOS DISPARUS d’être financés par les américains pour provoquer le soulèvement en Algérie.

Tout en omettant, le financement à coups de milliards en dinars et en devises pendant des décennies par les gouvernements successifs aux OVG algériennes (Organisations véritablement gouvernementales) pour appuyer toutes les élections frauduleuses et pour caporaliser la société algérienne.

Enfin de compte pour qui roule Ahmed BENSAADA qui parait-il enseigne au Canada ?

Si professeur qu’il soit, Ahmed BENSAADA ne fait que reprendre les calomnies des services de renseignements sous couvert de scientisme à deux balles.

About -

comment closed