L’UNION DU PEUPLE DÉJOUE LE PLAN MACABRE-APPEL A LA RÉPRESSION POUR PUNIR LE PEUPLE !
By administrator On 23 juin, 2019 At 10:32 | Categorized As Actualités, Communiqués, Droits de l'homme | With 0 Comments

macabre francais

Comme signalé dans le précédent communique le vendredi 21-06-2019,  les agents de police ont arrêté plusieurs citoyens, après le  rassemblement au niveau du siège de la sûreté de Wilaya et la majorité ont été libérés sauf Mr BELKACEMI Samir, simple vendeur de drapeaux, il a été retenu jusqu’à 22h 30.

Aujourd’hui après la mise sous mandat de dépôt des 14 citoyens au niveau du tribunal de Sidi Mhammed à Alger il semblerait que de nouvelles directives ont été données pour que cette répression soit de nouveau réactivée à Oran et surement au sein d’autres villes.

Ainsi Mr BELKACEMI Samir a été de nouveau appréhendé vers 18h  par des hommes en civil et depuis personne ne savait  ou il était . Sa famille (frère, épouse et enfant) qui s’est déplacée au niveau du siège de sûreté de la Wilaya n’a pu avoir aucune information au début mais vers 23h le frère de Mr BELKACEMI a contacté la LADDH pour dire qu’il y est.

De même Mr NAILI Amar qui avait été arrêté aussi le Vendredi 21-06-2019 et relâché a reçu une communication téléphonique d’un agent de police qui lui demandait de venir au niveau du commissariat. Après consultation d’un avocat il a décidé de ne se déplacer qu’après  réception d’une convocation comme l’exige la réglementation.

Le Bureau de la LADDH Oran dénonce cette répression qui vient pour punir un peuple qui a montré une maturité extraordinaire devant les plans macabres de division.

Le Bureau de la LADDH estime que nous devons renforcer la cohésion et l’unité de notre peuple en optant pour des rassemblements devant les tribunaux de toutes les villes de notre pays quand doivent se dérouler des procès des citoyens et citoyennes victimes de ce type de répression.

Le Bureau de la LADDH Oran invite tous les citoyens et citoyennes à proposer cette initiative en utilisant les réseaux sociaux car la presse est encore, comme la justice, non indépendante.

Oran le 23-06-2019                                                              P/le Bureau Kaddour CHOUICHA

About -

comment closed