A Oran le HIRAK apprend a protéger les participants
By administrator On 21 juin, 2019 At 09:30 | Categorized As Actualités, Communiqués, Droits de l'homme, Infos_show | With 0 Comments
arrest francais

Tentaive d’oter le drapeau amazigh prise en vraie

Le vendredi 21-06-2019

le HIRAK à Oran a été marqué par une tentative désespérée des services de police de réprimer, de manière arbitraire, les porteurs de l’étendard Amazigh et cela suite aux ordres contenus dans le discours du chef d’Etat major à qui la constitution ne donne pas cette prérogative.
Les tentatives ont commencé au départ et il a fallu l’intervention des participants pour que la personne arrêté soit relâchée au niveau de la place du 1er novembre.
En cours de la manifestation,  l’information qu’une autre personne a été arrêtée a circulé ce qui a mené à des rassemblements de protestation devant le commissariat sis au front de mer (le 16eme). Les agents présents avaient dit n’avoir aucune personne au responsable local de la LADDH et à l’avocat qui l’accompagnait mais finalement après que le commissariat ait été complètement encerclé une personne fût relâchée.
A la fin de la marche une autre information a circulé concernant l’arrestation de deux ou trois personnes détenues au niveau du siège de la sureté de Wilaya, la aussi un autre rassemblement s’est tenu. L’officier de service a déclaré qu’il y a avait trois personnes mais finalement ce n’est pas moins de 16 personnes qui ont été relâchées devant la persistance du rassemblement. Une dernière personne reste détenue, il s’agit parait il d’un vendeur de drapeaux qui est accusé dans le cadre d’une autre affaire.
Concernant ce cas la LADDH pense plutôt que c’est pour faire peur aux vendeurs de drapeaux et étendards, c’est pourquoi elle demande à tous ceux et toutes celles qui connaissent la famille de la personne détenue de prendre contact avec elle pour qu’elle puisse suivre ce cas.
La LADDH remercie de tout cœur ceux et celles qui ont participé aux trois actions, la LADDH souligne que c’est la meilleure façon de combattre l’arbitraire car aucune loi ne peut condamner un porteur de drapeau. Nous invitons nos concitoyens et concitoyennes à approfondir ce type d’action car il s’agit pour nous d’imposer la liberté et pas seulement d’en faire un slogan.

Oran le 21-06-2019 P/le Bureau Kaddour CHOUICHA

About -

comment closed