GAID Salah, invente des ennemis qui n’existent pas !
By administrator On 21 mai, 2019 At 12:54 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

GAID

D’un coup de gomme, GAID Salah efface le peuple avec mépris pour s’attaquer à des forces et des ennemis,  soit,  connus et qui n’ont rien à voir avec les revendications du Hirak soit,   il invente des ennemis qui n’existent pas et qu’ils nomment « Instigateurs », « individus et entités » ou bien par « Ceux ».

A première vue, on a tendance à penser que ce sont les dégâts du carême qui ont produit chez GAID des effets psychédéliques pour le pousser à être carrément à coté des attentes du peuple.

Mais, à bien lire, son discours, on s’aperçoit qu’il est mûrement réfléchi et qu’il y a utilisation d’une méthodologie chère aux militaires et autoritaires, c’est l’ennemi intérieur et extérieur. Il ne faut pas leur en vouloir car ils n’ont que ce logiciel enseigné dans les académies interarmes. Quant aux questions démocratiques, à quelle heure ont-ils appris cela ?

Au début, GAID Salah commence par le thème de la lutte contre la corruption pour appâter le téléspectateur ou le lecteur mais rapidement, il passe aux dénigrements des représentants du Hirak qui par ailleurs n’existent pas ensuite il brandi la menace économique et sociale tout en appelant je ne sais qui à « accélérer la création et l’installation de l’instance indépendante pour l’organisation et la supervision des élections » mais il ne dit pas quel jour, cela doit se faire et avec qui ?

Pour le général de corps d’armée,  » il devient impératif de revoir la manière d’organiser ces manifestations et la nécessité de les encadrer par des personnes ayant un esprit nationaliste responsable« . Il faudrait s’attendre dans les prochains jours à ce que la révolution soit renforcée par des cadres compétents et intègres envoyés par GAID Salah. Mais, jusqu’à présent, nous n’avons vu de sa part que des voyous et des mercenaires télécommandés pour torpiller le mouvement.

Les attaques contre les Tabou, Bouchachi, Boumala, Ali Yahia Abdenour, Benbitour, etc,  sont claires dans son discours. Il veut les disqualifier du mouvement.

Il termine par mettre en garde, ses ennemis résiduels qui ont voulu le limoger.

Il est sur et certain que GAID ne croit pas un traître mot sur son insistance pour la tenue des élections du 04 juillet 2019.

Sans doute, l’Etat-major mijote en ce moment, un plan que seuls les services intelligents de la contre révolution savent élaborer !

Ghalem BOUHA

 

 

About -

comment closed