ALGER : FÊTE DES TRAVAILLEURS RÉUSSIE POUR LA CGATA
By administrator On 2 mai, 2019 At 10:27 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments

 

1 MAI ALGER

Depuis le coup d’Etat militaire en 1992, les travailleurs et les syndicalistes algériens n’ont pas pu marché ni se rassembler un premier mai à Alger soit pendant 27 longues années.

Les pouvoirs qui se sont succédé depuis ont tout simplement gommé cette fête internationale et par voie de conséquence tenté de tuer définitivement toute revendication syndicale et sociale.

La CGATA (Confédération Générale Autonome des Travailleurs en Algérie) qui regroupe plusieurs syndicats vraiment combatifs comme le SESS et le SNAPAP a toujours tenu à fêter le premier mai en contournant l’interdiction de la capitale par le choix d’autres villes comme Oran, Tizi Ouzou, Bejaia et Oum BOUAGUI pendant que d’autres syndicats dits autonomes préféraient des conférences dans des salles fermées.

En ce premier mai 2019 et grâce à l’enclenchement de la révolution du 22 février, la CGATA a tenu a marqué la fête internationale des travailleurs par l’occupation de l’espace symbolique de la grande poste à Alger.

Venus par bus, par taxis et par leurs propres moyens, les travailleurs affiliés à la CGATA de plusieurs régions d’Algérie étaient présents par milliers des 9 heures du matin.

Malgré, l’encerclement par les forces de l’ordre, les syndicalistes avec les femmes à l’avant-garde ont forcé pacifiquement le cordon sécuritaire et occupé les lieux dans une joie indescriptible entonnant en premier lieu « Wlach, lesmah, wlach ».

Bien que les travailleurs remontés par tant d’années de perte du pouvoir d’achat, bien qu’ils disposaient d’une longue liste de revendications sociales, ils se sont tout de suite mis au diapason des questions de l’heure et entamé des slogans politiques pour le changement du système et pour un changement démocratique.

Se croyants malins, les policiers ont encerclé les manifestants afin des les confiner seulement dans l’espace des escaliers de la grande poste mais c’était sans compter sur la solidarité de la population algéroise qui petit à petit a afflué vers la grande esplanade avec banderoles et mégaphones.

Réprimés et gazés à la place du premier mai, les autres syndicalistes de l’intersyndicale ont rejoints tout naturellement la manifestation de la CGATA.

Il faut souligner le dynamisme du comité « Femmes SNAPAP » qui dés le début ont animé et même guidé la manifestation,  usé leurs cordes vocales en enflammant les milliers de travailleurs.

Ghalem BOUHA

About -

comment closed