Assassinat d’un étudiant à Ben Aknoun : Crime crapuleux ou homophobe ? Les autorités politiques à l’index !
By administrator On 11 fév, 2019 At 05:47 | Categorized As Actualités, Droits de l'homme, Infos_show | With 0 Comments

alouen

Crime homophobe à la cité universitaire de Ben Aknoun à Alger. M Laîdouni président du Syndicat des Magistrats, et le Premier ministre M Ouyahya sont les coupables.

Le crime homophobe a été commis hier au campus universitaire Taleb Abderrahmane de Ben Aknoun à Alger.

Assil, un étudiant en 3e année médecine, a été retrouvé égorgé dans sa chambre à la cité universitaire. Avec la mention « he is gay » (c’est un homosexuel, en anglais) inscrite avec son propre sang dans sa chambre.

En dehors de l’orientation sexuelle supposée du défunt, cet acte ignoble et nourri de sentiment homophobe, se produit deux semaines après les déclarations du président du syndicat des magistrats algériens M Laîdouni qui a déclaré que les associations des droits humains et les ONG qui demandent la décriminalisation de l’homosexualité en Algérie et la lutte contre l’homophobie, sont entrain de « piétiner les valeurs et fondements du peuple algérien, qui ne montre pas une tolérance envers les personnes homosexuelles », Et que les magistrats vont « affronter quiconque veut faire établir des lois allant contre les spécificités du peuple algérien ».

Quelque temps plus tôt, le Premier Ministre Ouyahia, qui a été interrogé par une journaliste allemande sur les droits des homosexuels et la lutte contre l’homophobie en Algérie, a affiché son refus de traiter de cette question, car « l’Algérie est une société qui a ses traditions » et que « nous ne sommes pas pris dans un courant universel d’évolution ».

Cette homophobie institutionnelle et étatique se banalise. Et l’incitation à la haine contre les minorités sexuelles en Algérie, devient une monnaie courante pour faire le buzz et verser dans le populisme.
Les responsables politiques ainsi que certains médias homophobes sont les vrais coupable de ce crime homophobe qui a secoué la cité universitaire hier.

Alouen association LGBT

About -

comment closed