Bouteflika condamne la corruption ; il faut s’en attendre, alors, à une recrudescence !
By administrator On 29 nov, 2018 At 03:13 | Categorized As Alert Corruption, Editorial, Infos_show | With 0 Comments

 

boutef

A chaque fois que le président Bouteflika parle dans un discours de la corruption, cette dernière explose de plus en plus belle.

Souvenez-vous en octobre 2009, lors de son allocution à Alger, à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire 2009-2010 quand il affiché sa détermination à lutter contre la corruption. « Grande est notre détermination à lutter contre la corruption sous toutes ses formes et ses manifestations », avait-t-il déclaré.

Nous savons ce qui est arrivé par la suite, de grands scandales financiers avaient éclaté que  lui-même a décidé de stopper les enquêtes et les poursuites comme pour le cas de Chakib KHELLIL.

Cette fois-ci, il récidive dans sa lettre aux Walis :

« Nous constatons la propagation, dans la société, de fléaux représentés par des parasites handicapant pour vous et sabordant vos efforts à des fins malveillantes, et qui s’appliquent, sans vergogne aucune, à imposer des pratiques répréhensibles et condamnables par la loi et la morale, à l’image de la corruption, le clientélisme et la bureaucratie ».

De plus, Bajolet dans son livre (Le soleil ne se lève plus à l’Est) écrit :“Je fus pris de vertige par les sommets que la corruption avait atteints, touchant jusqu’à la famille du chef de l’État”.

Un chef d’Etat peut-il lutter contre la corruption quand les fondements de son système politique sont basés sur la corruption ?

Ghalem BOUHA

About -

comment closed