Les parkingueurs, ces supplétifs rémunérés par le pouvoir !
By administrator On 12 août, 2018 At 04:27 | Categorized As Actualités, Infos_show | With 0 Comments
Le fils de BELKHADEM agresse un militant FLN

Le fils de BELKHADEM agresse un militant FLN

C’est bien connu, nos services de sécurité (Police et gendarmerie) sont bien rodés,  bien formés et ayant énormément de  professionnalisme issu de l’expérience de la lutte antiterroriste mais en ce moment, ils semblent bien peiner dans l’éradication des espaces sauvages de parkings et de plages.

Malgré la combinaison des deux forces, les énormes moyens de transport et les sorties coordonnées et accompagnées par les journalistes des télévisions, les parkingeurs leur donnent du fil à retordre.

Car, cette catégorie de cible a un caractère particulier et elle est profondément enracinée dans les différents territoires des lieux dits,  douars, communes, dairas et wilayas comme ils connaissent très bien les autorités et les services de sécurité.

Primo, ils tiennent les élus et l’administration par la petite barbiche parce qu’ils observent et notent quotidiennement tous les détails de leurs petites affaires  de magouilles dans les attributions de terrains, de marchés publics, d’avantages sociaux et même leurs petits secrets intimes.

Secundo, les sociologues pourraient les qualifier de « lumpen », de sous-travailleurs ou bien de chômeurs de luxe qui prêtent  volontairement et moyennant argents ou privilèges, leurs bras ou leurs connaissances ou tout simplement leurs présences, comme dans les meetings  électoraux préfabriqués des partis du pouvoir (FLN, RND) et parfois même aux partis d’opposition.

Souvenez-vous, des fameux comités de soutien au président de la république qui ont essaimés tout le long des quatre mandats. Ces comités sont coiffés généralement par une petite pourriture  locale du FLN ou UGTA ou RND et composée par cette catégorie de parkingeurs.

bagarre

Et, rappelez-vous, aussi, lors des manifestations en 2011 et 2012 à Alger et Oran, quand des mercenaires munis de couteaux menaçaient et agressaient, les militants de la CNCD et du RCD à la place du premier mai.

Et, aussi, à Oran, en février 2011, quand, des députés et sénateurs FLN aidés par des indicateurs du DRS ont payés de leur propre argent ces « parkingeurs » menés par un sbire de l’UGTA pour aller agresser les jeunes filles et jeunes hommes de la CNCD à la place du premier novembre.

Et, c’est encore plus grave dans les petites localités notamment de l’intérieur du pays où ces délinquants sont utilisés par les puissants corrompus de la place pour aller agresser physiquement des journalistes, des militants des droits de l’Homme et parfois même des élus rebelles pour les faire taire à jamais.

Par ailleurs au sein même du parti du pouvoir FLN, Belkhadem alors secrétaire général les avaient utilisés contre ses détracteurs et lui-même, après,  a été victime des parkinguers payés par SAADANI.

L’image d’un député ou militant frappé par un gaillard voyou est devenue des plus banales dans le paysage algérien.

Cette opération ponctuelle d’assainissement des espaces public va s’achever dans une dizaine de jours mais les élections présidentielles avec ou sans Bouteflika vont débuter et le régime aura toujours besoin des parkingeurs car tout simplement les partis du pouvoir n’ont pas de base militante et encore moins de base votante.

Tant qu’il y aura ce régime, il y aura des parkings sauvages et des automobilistes agressés et tués !

Ghalem BOUHA

1/ Revendications legitimes et injustice

2/ Pouvoir et pas les islamistes

3/ Cinquième mandat et maipulation

4/Retour réel des  islamistes

5/Mepris du peuple

6/ N’aime pas le Rai

Laghouat, manifestation contre une fête musicale.  Ce qu’en pensent les algériens (Vidéos)

Hier, 09 aout s’est tenue une manifestation à LAGHOUAT pour demander et exiger l’annulation d’un spectacle musical qui était programmé à la maison de la culture. Cette manifestation est la enieme depuis le début de l’été 2018 dans plusieurs villes de l’intérieur.

Dans la vidéo ci-dessous, les laghouatis s’expriment en se défendant d’être islamistes, intégristes ou extrémistes. Les uns déclarent  au micro d’une télé islamiste que « la jeunesse de Laghouat est mélomane, quelle écoute le Rai , le Cherqui et autres mais ce n’est pas le moment pour ce genre de fetes et qu’ils vivent une grave crise sociale et surtout ils pointe du doigt le manque de structures et de moyens sanitaires et qu’ils sont obligés à chaque fois de transporter leurs malades jusuq’à Alger ».

ET, les autres disent qu’ils n’ont pas besoin ni de Rai ni de Mamidou et qu’ils ont besoin de logements et de poste de travail eux qui vivent dans une des régions les plus riches d’Algérie en pétrole et en gaz comme ils ont besoin d’éclairage public.

Mais la publication en direct de la vidéo sur les réseaux sociaux n’a pas laissé les internautes indifférents et la toile s’est enflammée de commentaires et de polémiques houleuses sur Facebook que nous avons jugé utile les analyser pour savoir et comprendre sans parti pris ce que pensent les algériens de ces manifestations anticulturelles.

About -

comment closed