YADRA ! Un moment theatral fort à Oran
By administrator On 29 fév, 2016 At 10:48 | Categorized As Actualités, Arts/Culture, Infos_show | With 0 Comments

 

NINOU

Par Ghalem BOUHA

Ce groupe de jeunes artistes, comédiens, musiciens et saltimbanques, ne jouait pas de la comédie,  ce soir au théâtre Abdelkader ALLOULA à Oran, mais plutôt, il s’amusait. Ils ne critiquait pas les pouvoirs en place, ils se foutait seulement de la gueule des Etats-Nations.

Ils n’était pas sérieux pour un sou mais ils balançait  des tirades à foutre des coups de pieds dans la fourmilière  du conservatisme et des dogmes. Et, tant pis, pour tous les tartuffes et autres conformistes masqués en BCBG.

 Et, basta !  Un bonhomme, venu de nulle part, entre en scène,  il erre en titubant mais il ne rate pas son siège ni son message sans dire un mot, une bouteille de vin à la main , histoire de bien signifier toutes les différences et similitudes qui peuvent unir ou désunir les peuples euro-méditerranéens.

YADRA est un groupe de jeunes et moins jeunes composé d’une trentaine d’éléments conjuguant art théâtral, musiques et chants. Ils sont nés en Algérie, en France et en Allemagne. Peu, importe la nationalité de chacune et de chacun et peu importe la langue car tout était entremêlé du manière réfléchie à tel point que le spectateur non averti ne décèle aucune différence entre l’allemand, le français et l’arabe dialectal ou plutôt l’oranais.

C’est sur aspect que YADRA a axé son travail d’écriture qui est loin d’être aisé tant le poids des lourdeurs, des incompréhensions des cultures, des idées reçues et des stéréotypes complique le travail artistique .Mais grâce aux talents individuels combien même amateurs et à l’effort collectif, YADRA a réussi une pièce du 4° art d’une bonne facture esthétique en alliant le réalisme, l’audio-visuel et la caricature.

Crime de lèse-majesté ! YADRA a fini le spectacle avec une incroyable  outrecuidance  en organisant un débat avec le public. Il fallait voir le préposé à la sécurité  du théâtre (Sans doute instruit par qui de droit) à la fin de la représentation, courant dans tous les sens avec son talkie-walkie  essayant d’expulser les spectateurs.

Malgré cela, un débat a eu lieu dans la pure tradition des années 70/80.

Cependant, il ne faut pas leurrer sur cette réussite car on sentait le poids des chancelleries franco-allemandes.

 

About -

comment closed